L'Epifree Rennes 1 : une initiative étudiante pour les étudiant.e.s

L'Epifree Rennes 1 récupère des denrées alimentaires sur le point d'être jetées par les supermarchés et les redistribue gratuitement aux étudiant·e·s de l'Université de Rennes 1. L'objectif principal est de réduire le gaspillage alimentaire et d'agir concrètement sur la précarité étudiante.
Epifree Rennes 1

Bonjour Etienne, présentez-vous  

Bonjour, je m’appelle Etienne Gil, je suis d’origine toulousaine et je suis arrivé à Rennes en 2019. Je suis diplômé de la Licence Economie-Gestion (promo 2019-2020) de la Faculté des Sciences Économiques. Cette année, je suis inscrit en M1 IMEPP (Ingénierie, management et évaluation des politiques publiques) mais je commencerais les cours l’année prochaine, car cette année je suis en année de césure pour me consacrer à l’association. 

Comment vous est venue l’idée de ce projet et de l’association ?  

En arrivant à Rennes, j’ai découvert l’épicerie gratuite de Rennes 2 en devenant bénévole. Les initiateurs de ce projet l’ont créé dans l’idée qu’il puisse être repris et décliné dans d’autres lieux. Cette initiative me plaisait beaucoup et j’ai donc eu l’envie de la proposer au sein de l’Université de Rennes 1. Je suis allé voir Adrien Guihaire Responsable du Pôle Entreprises & Collectivités - Stages & Insertion Professionnelle à la Faculté des Sciences Économiques pour lui présenter cette idée. Ce projet s’adressant à tous les étudiants de l’Université, il a échangé avec Claire Malet du pôle vie étudiante de la Direction de la formation et de la vie universitaire (DFVU). Elle a pu me mettre en contact avec un groupe d’étudiants au sein de l’École Supérieure d’Ingénieurs de Rennes (ESIR). En effet, ils travaillaient sur un projet similaire au mien dans le cadre de leur UE (Unité d’Enseignement) Innovation et Développement Durable. J’ai donc intégré ce groupe de travail et nous avons réalisé plusieurs réunions pour établir des budgets prévisionnels, les démarches pour monter l’association, étudier les points bloquants qui pourraient exister, etc.  

Et l’association Epifree Rennes 1 ?

L’association Epifree Rennes 1 a vu le jour en décembre 2019. On a commencé par définir les rôles de chacun dans l’association, le nombre de membres a augmenté au fur et à mesure avec des étudiants de différentes UFR et écoles de l’Université de Rennes 1. Puis, nous avons préparé un dossier de présentation et un budget prévisionnel ce qui a pris du temps, car il nous a fallu définir les besoins en matériel, les tailles de locaux, les mesures d’hygiène et rechercher des partenariats.  

L’Université de Rennes 1 a lancé son premier budget participatif étudiant en novembre 2019, nous avons donc proposé notre projet. Les résultats des votes ont eu lieu début février 2020 et nous avons été le projet qui en a recueilli le plus. Nous avons donc obtenu une dotation de 14 000 € ! L’université est ainsi devenue co-porteuse du projet et s’est engagée à sa bonne conduite et à sa mise en place. 

L’association a 4 objectifs : 

  • Lutte contre la précarité alimentaire 

  • Lutte contre le gaspillage alimentaire 

  • Sensibiliser et responsabiliser les étudiant.es aux enjeux écologiques et à l’éco-consommation 

  • Resserrer le tissu social entre les étudiant.es de Rennes en organisant des cinés-débats, des ateliers anti gaspi… 

Nous répondons aux deux premiers objectifs par la distribution que nous organisions.  

Pour les deux autres, nous les mettrons en place par la suite en fonction de l’évolution des conditions sanitaires.  

Actuellement, nous sommes une trentaine de bénévoles dans l’association. Lors des opérations de ramassage des produits et de distribution, nous avons souvent d’autres personnes (étudiants ou personnels) qui viennent spontanément apporter leurs aides. 

L’Epifree Rennes 1 a commencé ses distributions le 25 novembre, comment ça se passe ?   

Nous travaillons avec l’entreprise Phenix labellisée ESS (Économie Sociale et Solidaire) qui lutte contre le gaspillage alimentaire. Elle met en lien des supermarchés qui font des dons alimentaires et des associations d’aides alimentaires comme Epifree Rennes 1 qui sont à la recherche de ces dons pour les redistribuer à leurs bénéficiaires. Nos distributions ont lieu les mercredis. Nous allons donc chercher les produits dans un supermarché avec des bacs isothermes et des pains de glace pour les produits frais afin de ne pas rompre la chaîne du froid. Nous revenons dans nos locaux pour séparer les différents types de produits et les ranger. Le soir même, ils sont distribués aux étudiants qui se sont inscrits en amont via un formulaire, toutes les 10 minutes on reçoit quatre personnes. Nous avons environ 72 places. A terme, on aimerait ouvrir deux à trois fois par semaine. 

Nos distributions se font actuellement dans le hall du Diapason en attendant que les travaux de notre local sur le campus de Beaulieu bâtiment 28 mis à disposition par l’Université puissent être réalisés.  

On essaie de ne pas acheter trop de produits qui ne sont pas proches de leur DLC (Date Limite de Consommation) mais de privilégier les invendus. Nous sommes ouverts à la donation de produits alimentaires mais en gardant le même esprit. Dans les supermarchés, on retrouve de plus en plus de bac réservés pour ces produits.  

Remerciements

Je pense à Adrien Guihaire et Claire Malet pour m’avoir aidé à trouver une équipe, Marine Clabé Vice-présidente Vie Étudiante pour son soutien depuis le début, Marie-Aude Lefeuvre directrice  du Diapason et toute son équipe pour leur accueil en attendant que notre local soit prêt, Christophe Robien responsable de la DIL (Direction de l’Immobilier et de la Logistique) et toute son équipe qui ont contribué à nous aider pour nous proposer des locaux, la Direction de la Communication, les personnels administratifs et pédagogiques des différentes UFR et écoles qui ont proposé leur aide d’une manière ou d’une autre.  Et un grand merci à l’ensemble des bénévoles de l’association. 

Ce projet crée un vrai consensus et une belle dynamique et c’est vraiment chouette.  

Je suis content d’avoir pris cette année de césure pour m‘investir totalement dans ce projet. En septembre prochain, je pourrai me concentrer sur mon master.