EKO Conseil devient Junior Entreprise : interview de Grégoire BAILLET

Grégoire BAILLET, étudiant en Master 1 IMEPP à la Faculté des Sciences Économiques, est Président de l’association étudiante EKO Conseil depuis janvier 2020 : interview.
Grégoire BAILLET

Pouvez-vous nous présenter l’association EKO Conseil ?

L’association étudiante EKO Conseil a pour objet de compléter et prolonger l’enseignement théorique de ses membres par une expérience pratique et permettant de mettre en application des enseignements dispensés à la Faculté des Sciences Economiques de l’Université de Rennes 1. Il s’agit d’effectuer des missions de travail pour des entreprises en liaison avec le type d’enseignement de la Faculté.

L’assocation a été fondée en 2018 par des étudiants du Master Management de l’Innovation dans le but de devenir Junior Entreprise.

Pourquoi et comment passer du statut de “simple association” à celui de “Junior-Entreprise” ?

Les membres fondateurs d’EKO Conseil avait une idée en tête à la création : faire de l’association une Junior-Entreprise.

A cheval entre le statut d’une association et celui d’une entreprise, la Junior-Entreprise est une marqué déposée auprès de la CNJE (Confédération Nationale des Junior-Entreprises). Il est important de rejoindre une structure comme la CNJE puisqu’elle nous accompagne dans notre développement, nous donne de précieux conseils permettant de sécuriser notre association nous fait gagner du temps, mais aussi car elle dispense bon nombre de formations pour continuer continuer de nous faire évoluer.

La Junior-Entreprise a une vocation économique et pédagogique et a différents objectifs :

  • professionnalisation et engagement des étudiants,
  • application réelle de la théorie apprise en cours,
  • acquisition d’une expérience unique permettant de se démarquer sur le marché du travail,
  • promotion de l’image de la Faculté,
  • obtention d’un salaire pour chaque mission accomplie,
  • etc.

Pour devenir Junior-Entreprise, il nous a fallu monter tout un dossier très complet avec des éléments tels que le recepissé de préfecture, le règlement intérieur du bureau, notre plan d’action, notre budget prévisionnel, etc.
La mise en place n’a pas été simple puisque EKO Conseil est composée d’étudiants en L2, L3, Masters, et nos emplois ne coïncidaient pas toujours.

Nous tenons à remercier Adrien GUIHAIRE, Responsable du Pôle Entreprises et Collectivités, qui nous a été d’une grande aide pour le montage du dossier, mais également notre parrain, la Junior-Entreprise Ouest INSA, qui nous a aidé à progresser via des formations.

Auprès de quelles entreprises avez-vous ou allez-vous intervenir ?

Aujourd’hui, nous sommes encore dans la phase d’organisation.
Pour ceci, nous avons besoin de planifier notre trésorerie, bénéficier de formations, préparer la communication, pour pouvoir ensuite envisager notre future première mission.
Nous venons d’obtenir le statut de Junior-Entreprise ce mois-ci (avril 2020), et espérons pouvoir lancer notre activité vers octobre/novembre.

Afin de développer l’activité commerciale et développer notre carnet d’adresses, nous comptons nous appuyer sur la Faculté, notamment Adrien GUIHAIRE qui a pu nous mettre en relation avec la Jeune Chambre Economique de Rennes : nous avons déjà pu échanger avec eux et ils semblent motiver pour nous coacher. 
Ensuite, nous nous appuierons sur la Fondation Rennes 1 pour toucher les partenaires, les mécènes.
Plusieurs membres d’EKO Conseil feront également de la prospection directement sur des salons professionnels, des forums etc.

Quels sont vos objectifs ?

Nous avons décidé, dans un premier temps, de proposer une offre de service spécialisée sur quatre points : 

  • étude de marché,
  • analyse stratégique,
  • études de satisfaction,
  • étude de faisabilité. 

Une fois ces éléments bien structurés, mis en place et maîtrisés, nous souhaiterions diversifier davantage notre offre de service.

L’un de nos objectifs sera également de définir le nombre de membres dont nous avons besoin pour la rentrée prochaine. Trois catégories seront recrutées :

  • les membres du bureau (administratif, légal...),
  • les membres du conseil d’administration (ils participeront à la prise de décision, au développement commercial),
  • les membres adhérents (ce sont ceux qui effectueront les missions auprès des entreprises).

Finalement, nous fonctionnerons comme une agence d'intérim puisque nous aurons des offres d’emplois à pourvoir, elles seront ensuite diffusées auprès des candidats (les étudiants), et nous devrons faire en sorte de sélectionner le meilleur. 

En quoi cette expérience a été un plus pour vous et votre CV ? 

J’ai eu la chance de pouvoir faire des erreurs ! Des erreurs n’ayant pas d’impact important, bien sûr, et j’ai pu apprendre grâce à elles.
La fonction de Président au sein de l’association est très intéressante et m’a permis de m’améliorer sur des missions de Ressources Humaines et de Management.
Concernant les RH, j’ai pu apprendre à recruter la bonne personne ou encore créer des fiches de postes.
Concernant le Management, j’ai intégré EKO Conseil en supposant que les membres attendaient un Président plutôt directif, mais je me suis finalement rendu compte que c’est le management participatif qui était le plus adapté car il permet de les impliquer au maximum.

De manière générale, j’ai appris à avoir une certaine posture et les épaules solides pour convaincre un jury, gérer mon stress et la pression. 

Comment faire pour intégrer EKO Conseil ? Que diriez-vous à un étudiant qui hésite à vous rejoindre ? 

Nous verrons probablement la partie recrutement à la rentrée de septembre, via des listes de diffusion, des annonces sur les réseaux sociaux… Les membres du bureau et du conseil d’administration seront accueillis au plus vite. Concernant les membres adhérents, ils pourront nous rejoindre au fil de l’année.

Il ne faut pas hésiter à rejoindre EKO Conseil : c’est l’occasion pour les étudiants de mettre en avant leur professionnalisation en mettant la théorie en pratique, d’être rémunérés, de créer du lien avec leur projet professionnel, développer leur réseau, etc. C’est une chance !