Alan Devoucoux, diplômé 2020 de la Licence Economie Gestion programme ECLA

Témoignage d'un diplômé du Parcours ECLA en 2020

Alan a déjà témoigné afin de nous présenter son choix pour le programme ECLA et ce que ça lui a apporté. (Pour lire ce premier témoignage)

Maintenant, qu'il est diplômé et nous voulons savoir ce qui s’est passé depuis ce témoignage.

Depuis la fin de votre deuxième année, comment ça s’est déroulé ?

J’ai réalisé mon stage obligatoire entre août et septembre 2019 dans une entreprise qui produit et fournit de l’électricité dans la région de la Bavière. J’étais au siège social situé à Augsburg dans le service financier. Ce service est ensuite divisé en sous-services que j’ai pu découvrir tout au long de mon stage car chaque semaine, je changeais d'équipe. J’ai ainsi pu avoir un aperçu global du fonctionnement en me familiarisant avec les différents collaborateurs.

Suite à ce stage, vous avez commencé votre année à l’Université de Augsburg, comment cela s’est passé ?

Effectivement, à partir d’octobre 2019, j’étais en cours à Augsburg. Le premier semestre s’est très bien passé, j’ai pu choisir des cours qui m’ont vraiment plus. Avec l’association des étudiants Erasmus différents événements et voyages étaient organisés ce qui m’a permis de découvrir d’autres lieux comme Munich. C’était vraiment bien, ça permis de rencontrer d’autres personnes.  

Le deuxième semestre a été plus compliqué car la Covid-19 est arrivée. Les cours ont donc basculé en distanciel et je les ai suivis en France depuis mon domicile. J’ai terminé mon année en validant mes partiels et j’ai donc obtenu un double diplôme franco-allemand, le Bachelor allemand et la Licence française. 

Et depuis la réussite de ces diplômes, quel a été votre parcours ?

Dès le début de l’année 2020, j’avais choisi de réaliser une année de césure. Dans mon cursus, j’avais des matières qui étaient liées au marketing et j’ai trouvé très intéressant d’étudier toutes ces notions. Cependant, je n’arrivais pas à me projeter dans le marketing pour ma vie professionnelle. Il me manquait du lien social et une certaine utilité. La césure était donc un bon moyen pour me poser et prendre le temps de la réflexion sur mon orientation.  

Au début, je souhaitais faire un service volontaire européen, mais cette idée a été contrainte par la crise sanitaire. Je me suis donc tourné vers un service civique français. Je l’ai réalisé au tribunal de Beauvais en Picardie, région d’où je suis originaire. Je souhaitais vivre une expérience qui me permette de découvrir un autre domaine. J’étais à l’accueil et j’avais pour missions d’orienter les différents publics et de leurs donner ou de récupérer différents documents qui pouvaient être demandés. Cette expérience m’a permis de mieux connaître le fonctionnement du tribunal, ses différents services et le service public en lui-même. Après mon service civique, j’ai souhaité réaliser des stages pour m’aider dans le choix de mon master pour la suite. Je souhaitais tester deux domaines, les ressources humaines et les finances publiques. N’ayant pas trouvé de structure d’accueil pour le deuxième, j’ai seulement été au service des ressources humaines d’une entreprise pendant deux mois (avril à juin 2021). J’ai ainsi pu comprendre comment fonctionnait le service, assister aux réunions de l’équipe, mettre à jour des dépliants et documents (organigramme, congé paternité, compte personnel de formation...). Ce stage m’a vraiment plus et j’ai pu conforter mon choix d’orientation et j’ai le plaisir d’intégrer à la rentrée l’IAE de Dijon pour un master en ressources humaines. Le M1 sera classique avec un stage en fin d'année et le M2 se déroulera en alternance. Pour ces immersions en entreprises, j’aimerais garder le côté international et avoir un lien avec l’Allemagne et l’allemand. 

Un mot pour la fin ?

Je remercie la Faculté des Sciences Économiques de Rennes 1 de m’avoir aidé dans mon projet de césure. En effet, il me fallait être inscrit dans un master pour que je puisse la réaliser. J’étais donc encore considéré étudiant de la Faculté pour cette année. Ils m’ont aussi aidé afin que je puisse avoir une convention de stage. J’ai été soutenu, on m’a donné de bons conseils ce qui m’a permis de fluidifier les choses.