Cyril raconte son année d'études en Italie

Cyril étudie actuellement en Italie à l’Université de Sienne dans le cadre du programme d'échange Erasmus+. Mon expérience en trois mots : pizzas, soleil, rencontres.

  1. Sienne
  2. L'université
  3. La gastronomie
  4. Les transports
  5. Le climat
  6. Mes conseils

Sienne

Sienne est une ville magnifique où l’histoire fait la part belle à l’architecture locale. L’atmosphère y est très agréable, on peut profiter d’une pizza sur la Piazza Del Campo sous un soleil de plomb, même en hiver.

La Piazza Del Campo en octobre

La ville est essentiellement étudiante puisqu’il y a plus de 10 000 étudiants pour 50 000 habitants. Vivre ici en tant qu’Erasmus donne l’opportunité de ne jamais s’ennuyer : des événements pour les étudiants étrangers sont régulièrement organisés et la ville regorge de découvertes à faire. C’est un musée à ciel ouvert avec une vie de quartier très intéressante à voir ; chaque quartier (17 au total) a pour habitude d’organiser des événements et de se montrer en vue du Palio qui est organisé l’été.

Fête de quartier

 

L'université

Mes cours sont en anglais avec beaucoup d’étudiants étrangers, tous les cours sont des TD avec 20 personnes généralement, il est possible de contacter facilement les professeurs pour des informations.
Je vis avec trois colocataires italiens très sympas, c’est ce qu’il y a de mieux finalement pour apprendre l’italien. Il est possible d’avoir un appartement en colocation à proximité des universités pour 350-400€ ; les résidences universitaires ne sont pas vraiment top et la plupart du temps, assez éloignées du centre.

Le cloître de la faculté d'Économie

La gastronomie

Le cliché de la nourriture italienne impressionne déjà mais le vivre au quotidien représente bien plus. Forcément, la pizza est une institution ici, les pizzérias sont partout et il est possible d’acheter une part à toute heure pour environ 2€.
Les restaurants sont généralement autour de 10-15€ mais la qualité des produits est bien présente. Sienne est réputée pour certains plats à base de pâtes fraîches (Cacio e Pepe) et d’un vin rouge (le Chianti) dont on peut voir les vignes au bord de route vers Florence.

Quand mes colocataires se mettent à cuisine

Les transports

Le réseau de bus est assez conséquent mais du fait de la taille de la ville, tout peut se faire à pied.
Les aéroports de Pise et de Florence permettent de joindre Sienne assez facilement, la gare dessert beaucoup de villes importantes en Italie et les cars permettent aussi de bouger facilement.
Il est possible de voyager facilement, des lignes de bus et de train permettent de rejoindre toute l’Europe à moindre coût, bien que la Toscane prenne déjà beaucoup de temps à visiter.

Le climat

Un été qui dure jusqu’à mi-octobre et le soleil est régulièrement présent. L’hiver est plus froid qu’à Rennes mais la grisaille quotidienne n’existe pas. Les lunettes de soleil sont un bon investissement à faire pour venir à Sienne.

La vue du Duomo depuis le Nord de la ville

 

Devant la plus vieille banque du monde

Mes conseils

Je n’avais jamais parlé italien ; grâce à un mois de cours en septembre,  j’ai pu à la fois acquérir le niveau nécessaire pour m’organiser sur place et rencontrer des étudiants venant de tous les horizons.
Les Italiens sont très accueillants. Avoir l’envie de découvrir la culture italienne est la meilleure façon de toujours plus profiter de ce qui est offert.
Le dynamisme de l’association Erasmus évite d’avoir le blues du pays par le nombre d’événements qui sont organisés. On y rencontre des personnes brillantes et l’anglais est parlé de tous, la barrière de la langue est vite effacée.
Que dire d'autre, à part profiter…