Mathilde actuellement à l'université de Guadalajara

Mon expérience en trois mots : surprenante, magnifique et, enfin, enrichissante.

  1. La vie à Guadalajara
  2. Université de Guadalajara
  3. Mes conseils

La vie à Guadalajara

L’accueil à Guadalajara est plus que bien. Il viendra de la part, littéralement, de toute personne rencontrée.
Les Mexicains sont plus que chaleureux. Très très vite, vous vous sentez bien.

Ensuite, en ce qui concerne les logements : il y a énormément de possibilités de colocations - grandes ou moins grandes, tout dépend de votre envie.
Tout est possible au niveau des logements et ce, en comptant la moitié du budget que l’on peut consacrer à son logement en France.
La ville de Guadalajara offre beaucoup d’options à tous niveaux.

La gastronomie mexicaine est particulière et très différente de ce à quoi on est accoutumé en France.
Les places de tacos sont partout dans la rue et les tacos de mer sont les meilleurs lorsque vous allez sur la côte.

Le niveau de vie le plus généreux que l’on peut atteindre pour une année d’études à l’étranger.
En effet, de par le cours du peso, vous n’aurez pas à dépenser beaucoup pour vous amuser, partir sur la côte ouest les week-ends, pour vous loger ou bien vous nourrir.
 

La ville de Guanajuato
La Paz, Basse-Californie

 

Université de Guadalajara

Avec l’Université de Guadalajara, vous aurez accès à toutes les options des autres facultés - cours de photographie argentique, de dessins, de cinéma.
En tant qu’élève du CUCEA (partenaire de l’UDG), toutes ces possibilités s’ouvrent et gratuitement. Le campus du CUCEA est jugé par les habitants comme le plus « bonito » : il est très vert, très grand et vous ne pouvez y fumer à l’intérieur. Il fait donc partie d’un des meilleurs campus de l’UDG.

Le campus

Mes conseils

Mes conseils pour les futurs candidats seraient de bien penser à ce que vous attendez de votre mobilité.
Pour un dépaysement total et une expérience curieusement riche de surprises chaque jour, le Mexique vous attend.
Il faudra, cependant, être sûr d’être prêt à vivre un an loin de vos attaches passées. Il faut être prêt à s’abandonner et à se voir repenser ce que vous avez toujours vécu. Il faut être prêt à oublier les fêtes de fin d’année dans le froid, la gastronomie française et être prêt à découvrir de magnifiques paysages très variés.
Être prêt à découvrir la bonté de coeur des Mexicains, leur joie de vivre,

Vos attentes ne peuvent qu’être bouleversées après 2 mois passés au Mexique. Elles seront loin d’être déçues, elles seront magnifiées.
Je conseille aux futurs candidats de me contacter afin que je leur fasse part de mon expérience.

La plage La Paz, Basse-Californie
La cathédrale rosée à San Miguel de Allende